SOS Etudiant

Cadre institutionnel de l'action sanitaire et sociale

Cadre institutionnel de l’action sanitaire et sociale Ÿ Les associations 2. Un principe : la liberté de s’associer L’article 2 de la loi du 1er juillet 1901 pose le principe de la liberté d’association (liberté de constituer une assoc + d’y adhérer) Tout citoyen dispose du droit de s’associer, sans autorisation préalable. Définition : L’association est une convention, par laquelle 2 ou plusieurs personnes mettent en commun, d’une façon permanente, leurs connaissances / leurs activités dans un but autre que de partager des bénéfices. 3 critères : ­ Un contrat (à distinguer de la fondation qui est le regroupement de biens) ­ La permanence ( du coup différent de la réunion.) ­ Un but autre que lucratif (désintéressée : différent de la société.) à L’assoc peut faire des bénéfices, mais ils seront forcément réinvestis dans l’asso (non partagés entre les membres.) 3. Les règles de création d’une asso LA CREATION : Une asso doit avoir un objet licite, conforme aux bonnes mœurs, aux lois. Formalités à accomplir : à Rédiger les statuts : Constituent la loi de l’asso. Fixent modalités de fonctionnement de l’asso. Peuvent comporter nom, objet, siège social de l’asso. à Déclarer l’asso à la préfecture du département, ou sous préfecture de l’arrondissement, avec : Deux exemplaires des statuts. Identité de ses dirigeants. à Fournir un imprimé de demande d’insertion au Journal officiel. Cela officialise sa création. Seule preuve de l’existence juridique de l’asso. LA DISSOLUTION : 3 types : à Dissolution volontaire : Par décision de l’assemblée générale + procédure à Dissolution judiciaire : En cas d’objet illicite, irrégularité dans les formalités de déclaration, conflit… + Tribunal de grande instance. à Dissolution administrative : Dans les cas prévus par la loi (groupes de combat, milices privées, groupements agissant contre la République. + Prise par le gvt ou police. 4. Orga et fonctionnement Ÿ Le personnel Travaille gratuitement, mais rien n’interdit qu’un administrateur soit payé. Bénévoles # Salariés. La plupart des asso fonctionnent sur le principe du bénévolat. à Participe au fonctionnement et animation de son plein gré. à Absence de subordination, sinon qualifié de salarié. à A droit à un remboursement des frais qu’il engage / réduction d’impôts. à Environ 130 000 bénévoles à temps plein. ­ Surtout dans le caritatif et l’humanitaire. Si l’asso engage des employés, ceux­ci ont les mêmes droits que n’importe quel employé d’une entreprise quelconque. à Formation et social : 35.3 % à Environ 800 000 d’employés en asso. Ÿ Le fonctionnement de l’asso Modalités de fonctionnement fixées par le statut. à Assemblée générale (réunit tous les membres) : Contrôle fonctionnement Approuve les comptes Organe suprême de décision à Conseil d’administration : Organe de direction + exécution. Elu par l’AG Un président, un trésorier, un secrétaire. à Le bureau 5. Les types d’asso Associations non déclarées : Certaines associations naissent sans être déclarées. à Inexistantes au yeux de l’Administration. à Légale, licite. à Pas la capacité juridique. Associations déclarées : Elles disposent de la capacité juridique. à Existent légalement. Associations reconnues d’intérêt public : Associations déclarées, existant depuis plus de 3ans. à Au moins 200 adhérents. à But d’intérêt général au plan national. à Ressources suffisantes et compta légale. à légitimité particulière dans son domaine d’action à TELETHON. La capacité juridique est l'aptitude pour une personne physique ou morale d'avoir des droits et de les exercer. Ÿ Les institutions publiques 6. Cadre politique ­ L’Etat La Constitution française du 4 octobre 1958 a été approuvée par le peuple français par le référendum du 28 septembre 1958. à La Constitution a pour objectif de fixer les modalités d’exo du pouvoir, selon 2 principes : ­ Principe démocratique : « La souveraineté appartient au peuple ». ­ Principe de séparation du pouvoir : Pouvoir exécutif : Le président de la Rep + Gvt Pouvoir législatif : Sénat + Assemblée Nat. ­ L’autorité judiciaire : Ensemble des magistrats qui assurent le service de la justice. Notion de liberté publique : Droits de l’homme à Ensemble des droits et des libertés individuels reconnus et garantis par l’Etat. Mais cette liberté permise ne doit pas porter atteinte aux libertés d’autrui. à Pas la liberté de tout faire (nous sommes dans un corps social). Les libertés sont publiques parce qu’elles sont accordées à tous à Critère premier. Quelles libertés ? 1789 à Liberté Egalité Légalité : Droit d’être protégé ­­ Liberté d’opinion, d’expression : Egaux devant la loi ­­ Egaux face à l’impôt : Reconnaissance de la loi : Egalité Hommes/Femmes ­­­ Droit d’asile ­­­ Droit de grève… : Respect des autres nations ­­­ Développer entente entre les 1946 à peuples. Principes écos et sociaux Ref au droit international Eléments constitutifs de l’Etat Territoire à Elément géo indispensable à l’exercice du pouvoir. Limité par des frontières. Espaces aériens et maritimes Population à Ensemble des individus soumis à l’autorité de l’Etat. Le peuple : Etre collectif, titulaire de la souveraineté : le peuple décide. La nation : Sentiment d’appartenance, vouloir­vivre collectif, qui s’appuie sur des éléments reliant (la paix, la langue, la religion…) Autorité publique à

Laissez votre commentaire à propos de cet article

Les publications similaires de "Droit et contrat"

  1. 27 Août 2017Tout savoir dans le domaine de la fiscalité710 clics
  2. 3 Oct. 2015Conseils de Brigitte S. poru bien réviser1462 clics
  3. 17 Avril 2011Pornographie mineurs: droit1310 clics
  4. 15 Fév. 2011La formation de la vente1354 clics
  5. 14 Janv. 2011Les droits subjectifs1180 clics
  6. 31 Juil. 2010Droit Constit1214 clics
  7. 31 Juil. 2010Introduction au droit et au droit civil1009 clics
  8. 31 Juil. 2010Fiches de droit1016 clics
  9. 19 Juil. 2010Réussir ses études de droit1065 clics
  10. 15 Fév. 2010Droit pénal des affaires929 clics