SOS Etudiant

Les relations internationales de 1870 à 1914 en Europe

Entre 1870 et 1890, à l’instigation de Bismarck, le chancelier allemand, la France subit les conséquences d’un isolement diplomatique. De nombreuses alliances sont alors contractées pour l’empêcher de concrétiser ses ambitions de revanche contre l’Allemagne. 1870 : guerre franco­allemande. La France perd l’Alsace Moselle qui entre dans le IIème Reich. 1873 : A l’initiative de l’All., alliance des « trois empereurs » ( Russie Allemagne Autriche) dans le but de stabiliser les rapports inter étatiques en Europe. 1878 : fin de l’alliance des « trois empereurs » // Crise balkanique (rivalité entre Autriche –Hongrie et Russie). Elle est reconstituée en 1881. 1882 : naissance de la Triplice ou Triple Alliance (Autriche Allemagne Italie). 1887 : ­ la Bulgarie, alliée de la Russie, connaît une révolution et tombe sous domination autrichienne. Fine définitive de l’alliance des « trois empereurs ». ­ Accords méditerranéens : Italie et GB pour contrer l’expansion coloniale française en méditerranée. L’Autriche et l’Espagne se joignent à eux 1887 est donc une année de rupture. La fin du traité des 3 empereurs va provoquer en effet la rupture progressive de l’isolement français. 1890 : démission de Bismarck, principal artisan de l’isolement français. 1891 : renouvellement de la triple alliance 1892/93 : Traité franco­russe. 1898­1905 : Pour s’opposer à la puissance allemande, Théophile Delcassé devient sous­secrétaire d’État aux Colonies en 1893, puis ministre des Colonies en 1894 et enfin, de 1898 à 1905, il demeure sept ans au ministère des Affaires étrangères ( record de longévité ministérielle). Sa politique: maintenir et développer l’alliance franco­russe déjà bien engagée depuis 1893, et surtout il entend créer les conditions d’un rapprochement entre l’Angleterre et la France afin d’encercler diplomatiquement l’Allemagne. l’Entente cordiale, alliance franco­anglaise, est conclue en 1904. Les risques d’une guerre franco­allemande sont alors importants et Delcassé est contraint de démissionner. Il a tout de même le temps de signer des accords avec l’Italie, en 1900, à propos de la Tunisie et de la Tripolitaine, et avec l’Espagne, en 1904, sur la question du Maroc . 1905 : c’est l’intervention de guillaume II qui va provoquer la démission de Delcassé, intervention qui s’inscrit dans le cadre de la 1ère crise marocaine : celui­ci prononce un discours connu sous le nom de discours de Tanger (31/03/1905) suite à l’intervention française au Maroc où le sultan ne peut faire face à une instabilité générale. En dépit de cette manœuvre (il fait organiser une conférence en 1906 à Algésiras), la Chronologie détaillée: les relations internationales en Europe. (1870­1914) France est soutenue par ses alliés et reçoit un droit partagé avec l’Espagne d’intervention sur le territoire marocain. 1907 : Rapprochement anglo­russe. Formation de la Triple Entente. 1908­09 : La crise Bosniaque oppose d’une part la Serbie soutenue par la Russie (protectrice des slaves selon la formule consacrée) et l’Autriche qui administre la Bosnie Herzégovine depuis 1878. L’Autriche annexe cette dernière ce qui a failli entraîner un conflit russo­autrichien. La France temporise mais les tensions sont à leur comble dans les Balkans. 1911 : 2nde crise marocaine : nouvelle tension franco­allemande au Maroc. En réponse à l’occupation par la France d’une région du nord du Maroc, l’Allemagne envoie un navire de guerre au large des côtes marocaines. La France négocie et cède à l’Allemagne une partie du Congo français. En contrepartie, l’all s’engage à ne pas intervenir au Maroc et cède à la France un petit territoire au sud du Lac tchad. 1912­1913 : Les guerres balkaniques : ère •  La 1 (1912­13): Une ligue balkanique se forme rassemblant les pays chrétiens voisins de la Turquie (Bulgarie, Serbie, Monténégro, Grèce). Elle chasse les turcs de la péninsule. C’est la fin de six siècles de conflits et tensions. • La 2nde (1913): la Bulgarie, soutenue par la Triplice, veut annexer les restes de l’empire ottoman. Elle s’oppose militairement aux autres pays (Grèce, Monténégro, Roumanie, Serbie) et est vaincue. La principale bénéficiaire de la seconde guerre est la Serbie qui annexe une large partie de la Macédoine. La Serbie se veut fédératrice des Balkans (comme Piémont en Italie). Elle s’oppose donc à l’hégémonie allemande et autrichienne. L’Albanie indépendante naît et ainsi interdit aux serbes la route de l’Adriatique. Guillaume II apprend rapidement la défaite de son protégé et cousin, Ferdinand de Bulgarie, au ministre des affaires étrangères duquel il écrit ces quelques mots : « Vous pouvez être sûr que je serai derrière vous et que je suis prêt à tirer l’épée si nécessaire. » CONCLUSION En 1914, la troisième guerre balkanique est probable. Les tensions sont extrêmes dans les Balkans ce qui autorise les observateurs à qualifier cet espace de « Poudrière ». L’Autriche Hongrie attend sa revanche face à la Serbie expansionniste. Nous sommes aux portes de la guerre. Il suffit d’une étincelle. ...

Laissez votre commentaire à propos de cet article

Les publications similaires de "Histoire et géographie"

  1. 2 Août 2015L'histoire de la gastronomie française1553 clics
  2. 4 Mai 2009Document La géographie de la Russie1263 clics
  3. 4 Mai 2009Document La mondialisation des échanges1244 clics
  4. 4 Mai 2009Document Le nouveau visage économique du Japon1263 clics
  5. 2 Mai 2009debord - critique de la géographie urbaine1304 clics
  6. 23 Déc. 2008Les relations internationales de 1975 à nos jours891 clics
  7. 23 Déc. 2008Le coran1020 clics
  8. 23 Déc. 2008Histoire Des Idées Politiques - 1789 à nos jours966 clics
  9. 22 Déc. 2008Watergate scandal987 clics