SOS Etudiant

La technique de la dissertation

La technique de la dissertation Pour analyser le sujet de dissertation, il faut le relire plusieurs fois. Identifiez les mots­clés, repérez les expressions importantes et les éventuels sous­ entendus : vous pourrez ensuite problématiser le sujet, c’est­à­dire formuler le problème que pose le sujet. Notez vos idées sur un brouillon et trouvez des exemples. Cette phase de la conception de la dissertation est naturellement très importante : elle constitue les fondations de votre devoir. N’hésitez pas à relire le sujet régulièrement : vous éviterez ainsi le hors­sujet. Remémorez­vous les connaissances littéraires acquises au cours de l’année scolaire : ces connaissances vous fourniront de précieux exemples lors de la rédaction de la dissertation. Classez maintenant vos idées et vos exemples, et assurez­vous qu’ils ont un lien avec le sujet. Faire un plan : Il existe différents types de plan : • • • le plan dialectique (thèse, antithèse, synthèse / dépassement) ; le plan analytique (description d’une situation ou explication, analyse des causes ou illustration, analyse des conséquences ou commentaire) ; le plan thématique (réflexion sur une (ou plusieurs) notion(s), il s’agit de répondre progressivement à la question du sujet en présentant différents arguments de manière ordonnée). Il est conseillé de ne pas adopter un « plan­type » : efforcez­vous de bâtir un plan qui répond au sujet et qui fournit des idées et des exemples pertinents. La dissertation doit être claire, bien argumentée et logique. Pour ce dernier aspect, il va de soi qu’il est important de lier les différentes parties (ainsi que les différents paragraphes composant chacune d’entre elles). Pour ce faire, on expose, d’une manière générale, les arguments les moins importants d’abord, et les arguments les plus importants à la fin. C’est ici que la dissertation rencontre la rhétorique : votre objectif est avant tout de convaincre votre lecteur en lui fournissant des arguments et des exemples judicieux, qui répondent au sujet, et cela de manière cohérente. Aussi vous manquerez de crédibilité et votre dissertation ne sera pas réussie dans les cas suivants : • • • • les idées que vous exposez n’ont pas ou peu de rapport avec le sujet (ou alors il n’y a pas de lien entre vos différents paragraphes et / ou vos différentes parties — de même si vous utilisez des liens logiques abusivement) ; les exemples que vous choisissez n’illustrent pas vos propos (arguments) ; les arguments et les exemples que vous proposez ne sont pas présentés dans un ordre logique, c’est­à­dire lorsque votre raisonnement n’est pas progressif ; votre dissertation ne respecte pas les règles de cet exercice académique : il n’y a, par exemple, que deux « grandes » parties ou seulement deux sous­parties dans une partie (dans ce cas, les différentes parties de votre devoir ne sont pas équilibrées). • etc. Quelques conseils de rédaction : N’écrivez pas à la première personne (je) : il est en effet d’usage d’employer un « nous de modestie » ou le pronom indéfini on. On conseille aussi de ne pas mêler on et nous. Écrivez votre introduction et votre conclusion sur votre brouillon, le développement du devoir est directement écrit au propre. Si le plan que vous avez construit est solide, vous devriez être en mesure d’écrire votre introduction et votre conclusion avant le corps du devoir (développement). Le titre d’une œuvre, puisque votre dissertation est manuscrite, se souligne. On écrit donc : Chacun de vos paragraphes doivent exprimer une idée développée et plusieurs exemples, dans la mesure du possible. N’hésitez pas à utiliser des citations (exactes) si elles sont pertinentes : vous montrez ainsi que vous êtes capable de mobiliser vos connaissances et de les exploiter avec perspicacité. Assurez­vous de commenter votre citation, sans quoi elle perd toute sa valeur. Utilisez des guillemets pour les citations. Il est vivement conseillé d’écrire des phrases de transition : elles permettent en effet de lier les différentes grandes parties de votre devoir. Les phrases de transition concluent la partie que vous venez d’écrire et annoncent celle qui suit... L’introduction Elle se compose essentiellement : • • • D’une « entrée en matière » (ou « accroche » ou « amorce ») : il s’agit d’une phrase générale (et non pas d’une généralité (cliché)) ayant un lien avec le sujet. Évoquez, par exemple, le contexte littéraire et / ou historique — bref, il s’agit d’intéresser le lecteur. D’une citation du sujet : si la citation est trop longue, reformulez­la. Exprimez maintenant brièvement votre problématique sour la forme d’une (ou plusieurs) question(s) : en quoi le sujet pose­t­il problème ? De l’annonce de votre plan. Le plan que vous avez choisi répond forcément à la problématique que vous avez proposée. L’annonce de votre plan se fait avec des phrases élégantes : évitez les énoncés lourds comme « dans une première partie, nous nous intéresserons à... puis, dans une deuxième partie, nous analyserons... ». Vos phrases doivent être fluides. Le développement Il se compose de trois parties. Chacune de ces parties se compose de trois sous­parties, lesquelles sont composées de plusieurs paragraphes. Chaque paragraphe débute par un alinéa, et on saute une ligne entre les différentes parties, ainsi qu’entre l’introduction et la première partie d’une part, et entre la dernière partie et la conclusion d’autre part. N’intitulez ni vos parties ni vos sous­parties. Rédigez élégamment et clairement. Soignez votre style : vous devez faire appel à toutes vos compétences en matière de rédaction ; vous démontrerez ainsi que le sujet vous intéresse. Si le plan de votre dissertation est bien structuré et que vous faites appel à des arguments et exemples robustes, efforcez­vous vigoureusement de les présenter avec une langue soignée. Lorsque vous aurez terminé la rédaction du développement, relisez­vous. Plusieurs fois si vous savez que vous faites souvent des fautes. La conclusion Elle est le résultat de votre démonstration (vous répondez à la problématique) et présente généralement : • • Une récapitulation de vos ...

Laissez votre commentaire à propos de cet article

Les publications similaires de "Méthodologie"

  1. 23 Juil. 2018La méthodologie d'apprentissage des étudiants en médecine40 clics
  2. 29 Juin 2015Mettre ses cours en ligne1438 clics
  3. 20 Déc. 2008Le questionnaire1169 clics
  4. 19 Déc. 2008Rapport de stage1180 clics