SOS Etudiant

Cours De Medecine Generale Hépatites

Hépatite virale Il existe plusieurs virus de l'hépatite : L'hépatite A dite aussi hépatite simple ou « jaunisse ». orale ou fécale par ingestion de crustacés ou de pollution de l'eau. L'hépatite B. ou hépatite d'inoculation transmise par voie parentérale (transfusion, injection) mais aussi digestive (salive) et par contact direct sexuel. L'incubation est longue, de 30 à 200 jours. L'hépatite C. le plus souvent en post­transfusionnelle. Elle était appelée auparavant hépatite non A non B. D'autres hépatites rares : D.E.G… Nous traiterons uniquement l'hépatite B : 1/CLINIQUE : A/hépatite aiguë ictérique régulière : 1/phase de début : après une incubation commençant par des troubles digestifs banaux : nausées, vomissements, anorexie, douleurs abdominales surtout au niveau del’épigastre et de l’hypochondre droit. Syndrome grippal, Foie sensible à la palpation mais de volume normal. 2/phase d’état : les signes fonctionnels sont caractérisés par : un ictère franc sans prurit avec un sub­ictère : des urines foncées et peu abondantes. : des selles décolorées. Les signes généraux sont caractérisés par : une température normale avec asthénie, anorexie. Les signes physiques sont caractérisés par : une langue chargée, : un foie augmenté de volume et sensible. : une splénomégalie inconstante. Les signes biologiques sont caractérisés par : une vitesse de sédimentation augmentée : une C. R. P. augmentée. Les signes biologiques de rétention : ­­ augmentation de la bilirubine et des sels biliaires urinaires. ­­ cytolyse (destruction des cellules hépatiques) La cytolyse entraîne une augmentation des transaminases hépatiques avec Augmentation des S.G.P.T.+S.G.O.T. augmentation des gamma G.T. Signes d'insuffisance hépatique avec diminution de la Prothrombine. 3/évolution : Elle est favorable en trois ou quatre semaines avec normalisation des transaminases en six à huit semaines et diminutions de l'ictère mais persistance de l’asthénie pendant plusieurs mois et l'intolérance à certains médicaments tels que les graisses, le chocolat et l'alcool. 4 /traitement : Basé sur le repos associé au régime et éventuellement un traitement avec cortisone. AUTRES FORMES 2/ : ­­ forme anictérique dans 50 % des cas il s'agit d'une forme sérieuse et grave évoluant vers la cirrhose. ­­ forme cholestatique dominée par l'ictère et le prurit. ­­ forme d'hépatite fulminante caractérisée par une forme grave avec coma d'emblée et destruction massive du foie. Cette forme est relativement rare. 3/ FORMES EVOLUTIVES : 1/formes à rechute d'évolution favorable après trois mois. 2/formes chroniques avec la persistance des signes inflammatoires. A/ hépatite chronique persistante chez les sujets porteurs de l'antigène H. B. S. caractérisés par la persistance de l’asthénie, d'un subictère, avec des signes biologiques tels que l'augmentation des transaminases et des gamma GT. B/hépatite chronique active : touche surtout les femmes avec persistance de douleurs abdominales et articulaires, fatigue, augmentation de volume du foie et de la rate (hepato­­splenomegalie) signes biologiques inflammatoires avec cytolyse +++. Évolution vers la stabilisation avec cirrhose, hypertension portale, parfois le décès. C/carcinome hépatique : ce type d'hépatite est une évolution compliquée après le passage d'une hépatite chronique active à une cirrhose dans un délai de cinq à 10 ans avec un taux de fréquence de 20 à 30 %, transformation en carcinome (cancer hépatique) cette évolution est souvent secondaire à une hépatite C. D/traitement des formes chroniques : seul l'interféron alpha (cytokines) et la vidarabine (antiviraux) qui arrêtent la multiplication virale et permettent une normalisation des transaminases dans 30 à 40 % des cas pour l'hépatite B et 15 % pour l'hépatite C. 4/prophylaxie : hygiène : ­­ isolement des malades. ­­ matériel injectable à usage unique est en vente libre. ­­ exclusion des sujets porteurs de l'antigène H. B. S. comme donneurs de sang. ­­ vêtements et boissons propres à chaque sportif . Séroprévention : ­­ gamma globuline spécifique antigène australia. ­­ détection obligatoire de l'antigène H. B. S. et du virus c pour toutes transfusions de produits sanguins. Vaccination hépatite B. chez les sujets à risque : médecins, infirmiers . ­­ remboursement du vaccin par la sécurité ...

Laissez votre commentaire à propos de cet article

Les publications similaires de "Sciences et technologies"

  1. 11 Janv. 2018Les avantages d’étudier en Espagne pour devenir chirurgien dentiste216 clics
  2. 10 Août 2017Des études de médecine à l'étranger, c'est possible !365 clics
  3. 21 Janv. 2011Gestion du temps et synchro923 clics
  4. 14 Sept. 2010Généralités sur les fonctions973 clics
  5. 25 Août 2009Perborates de sodium1029 clics
  6. 25 Août 20091,2-Dibromoéthane1018 clics
  7. 25 Août 2009Nitration des composés aromatiques952 clics
  8. 25 Août 2009Formaldéhyde675 clics
  9. 25 Août 2009Peroxyde d'hydrogène H2O2672 clics
  10. 25 Août 2009Cyclohexane730 clics